Certifications vertes – Vitrine sur les nuances

L’usage de certifications vertes connaît un fort engouement ces dernières années, notamment en raison de la montée en puissance du développement durable dans le secteur du bâtiment. L’intégration de connaissances écologiques dans la conception de projets viserait à favoriser des procédés de construction plus respectueux de l’environnement, coordonnés à l’aide d’équipes multidisciplinaires où la plupart des acteurs de l’industrie du bâtiment doivent intervenir ensemble de la conception à la livraison du projet. Cependant, bien que cette approche du « mieux-concevoir⁄mieux-construire » ait permis de susciter la recherche et le développement de matériaux plus durables, elle se concentrerait principalement sur une conception théorique énergétique au détriment de l’efficacité et du confort véritables du bâtiment une fois mis en service.

 

Bien qu’un bâtiment soit certifié énergétiquement performant, il n’est pas nécessairement jugé durable. En effet, ce qui différencierait un bâtiment durable d’un bâtiment à haute performance énergétique serait la prise en compte «de la performance environnementale sur l’ensemble du cycle de vie et l’approche holistique intégrant des considérations culturelles, sociales et économiques».

Afin d’atteindre cette haute qualité de projet qui contribue globalement à un cadre bâti durable, la conception intégrée est maintenant fortement préconisée. Selon Ricardo Leoto, candidat au doctorat à l’École d’architecture de l’Université de Montréal, le but de cette approche est de briser la linéarité du processus traditionnel de conception : « Il faut favoriser les occasions de synergie avec des équipes multidisciplinaires mobilisées dès le début de la conception du projet et prendre des décisions qui découlent directement des objectifs fondamentaux dont on a convenu ensemble. » M. Leoto précise que ce consensus est dégagé au sein des parties prenantes avant d’entreprendre le concept préliminaire.

 

Lire la suite de l'article...

 

Repéré sur www.formes.ca
Texte original de Eve-Marie Surprenant, architecte, M. Urb
Photo : VArquitectos

Modéré par : Ariane Legault

Autres actualités dans "Information"

Sauver la planète à coups de fourchette

Publié le 02 déc. 2019 - 22:49

La consommation et l'approvisionnement responsables est l'une des stratégies les plus importantes de l'économie circulaire afin de réduire à la source et préserver nos écosystèmes. Dans le cas de l'alimentation, il n'est toutefois (...)

L’économie collaborative : Faire plus avec ce qui existe déjà!

Publié le 29 nov. 2019 - 16:57

L’économie collaborative, c’est le partage au-delà de la possession. Ce nouveau modèle économique va affecter toutes les sphères d’activité de la société; chambouler l’ordre établi. En quoi ce nouveau type d’activité est-il prometteur (...)

Avis aux entreprises : Modifications importantes de la REP expliqué par le CPEQ

Publié le 29 nov. 2019 - 00:00

Connaissez-vous le règlement sur la Responsabilité élargie des producteurs (REP) ? Hélène Lauzon, PDG du Conseil Patronal de l'Environnement du Québec (CPEQ) dresse le portrait des implications de ce règlement pour les entreprises (...)


  • Publié le 25 nov. 2019 - 22:01 GMT
    par Ariane Legault|Quebeccirculaire.org
    Vue 78 fois
 Analyse du Cycle de Vie
 Circuits courts, achat local
 Diagnostic
 Politique et réglementation
 Transition énergétique
 Zéro déchet, plan de gestion des matières résiduelles
 Mutualisation
 Indicateurs
 Lieux, équipements et infrastructures
 Modèles d'affaires
 Analyse de flux de matières et d'énergie
 architecture
  certifications
  LEED
  développement durable




Recherchez

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités