Et si les Chefs étaient l'ingrédient manquant pour une économie circulaire dans le secteur de l'alimentaire ?

La Fondation Ellen MacArthur organisait son "Big Food Workshop", en compagnie de plusieurs chefs renommés tel Alex Atala et Kim Wejendorp, qui ont discuté de l'important rôle qu'ont les chefs à jouer afin de favoriser la transition vers une économie circulaire dans le secteur alimentaire.

On dit souvent que le chemin vers le cœur d'une personne passe par l'estomac. Le même principe pourrait s'appliquer à la réparation du système alimentaire défaillant.

Perte et gaspillage alimentaires, production et distribution à forte intensité de carbone de nourriture, faim et déserts alimentaires: ce ne sont là que quelques résultats inefficaces et inégaux du système alimentaire mondial actuel. Les principes d'une économie circulaire offrent un cadre utile pour envisager une alternative plus résiliente et régénératrice - et les chefs pourraient être l'ingrédient manquant pour réussir à réaliser un nouveau modèle.

"Lorsque vous parlez de biodiversité et de conservation, cela n'a aucune valeur", a déclaré l'éminent chef brésilien Alex Atala, qui dirige le restaurant de renommée mondiale D.O.M. à São Paulo. "Lorsque vous goûtez à la biodiversité, il y a un nouveau sens et une nouvelle valeur."

Atala était l'un des quatre chefs ayant parlé de cultiver une économie circulaire pour l'alimentaire lors du Big Food Workshop de la Fondation Ellen MacArthur la semaine dernière. Selon ces chefs culinaires, nous devons commencer par la nourriture elle-même: les ingrédients; la préparation; et la saveur.

La biodiversité, la conservation et le passage à une agriculture régénérative ne sont qu'un élément d'une vision holistique d'un meilleur système alimentaire. La Fondation Ellen MacArthur décompose les systèmes alimentaires circulaires en trois petits morceaux dans le rapport "Villes et économie circulaire pour l'alimentation":

  • une production alimentaire qui améliore plutôt qu'elle ne dégrade l'environnement;
  • des ingrédients maintenus à leur valeur la plus élevée et recyclés dans le système biologique;
  • et les personnes qui ont accès à des aliments sains et nutritifs.

"Il ne suffit pas de demander aux gens de mettre quelque chose dans l'assiette parce que c'est la bonne chose à faire. Nous voulons que les gens l'apprécient."

L’analyse du rapport suggère qu’une transition réussie profiterait non seulement au climat et aux communautés, mais générerait également 2 700 milliards de dollars d’avantages annuels d’ici 2050. Et les chefs joueront un rôle essentiel dans la conduite de cette transformation.

Retrouvez l'article original dans son intégralité ici

Revisionnez le Big Food Workshop

Modéré par : Lou Tamaehu-Plovier

Autres actualités dans "Information"

Deuxième phase du Panier Bleu - Le Panier Bleu pour promouvoir l'achat local

Publié le 23 sept. 2020 - 11:00

MONTRÉAL, le 16 sept. 2020 /CNW Telbec/ - Après avoir accordé son soutien à une première phase qui a mobilisé de nombreux Québécois, le gouvernement du Québec verse une contribution financière non remboursable de 3 150 000 $ à l'organ (...)

Le CERIEC prend la relève de l’Institut EDDEC

Publié le 22 sept. 2020 - 17:06

 Suite à l’annonce de son partenariat avec Desjardins pour appuyer la recherche en économie circulaire au sein de son établissement, l’École de technologie supérieure (ÉTS) a dévoilé la création du Centre d’études et de recherche inte (...)

Un partenariat numérique pour tracer chaque vêtement dans le monde

Publié le 21 sept. 2020 - 20:16

 Le fournisseur de plates-formes numériques Eon s’est associé aux marques de mode H&M, PVH et Target, ainsi qu’au géant du logiciel Microsoft, dans le but de donner à chaque vêtement dans le monde une identité numérique unique. L’obje (...)


  • Publié le 09 juil. 2020 - 00:00 GMT
    par Lou Tamaehu-Plovier|Quebeccirculaire.org
    Vue 665 fois
 Circuits courts, achat local
 Alimentation




Recherchez

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités