L'économie circulaire: un indicateur de la performance de notre transition vers une économie verte au Québec

Dans son Cadre conceptuel et indicateurs pour la mesure de l’économie verte, le Gouvernement du Québec et l'Institut de la Statistique du Québec présentent l'économie circulaire et nos stratégies de circularité comme véritable moyen de verdir notre économie locale. Québec Circulaire vous propose quelques extraits de ce rapport que vous pouvez retrouvez en intégralité dans notre section Documentation.

"Un développement est durable s’il répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Maintenir les stocks de capitaux dans le temps est la seule façon de permettre aux générations futures de jouir d’une qualité de vie équivalente à celle de la génération présente.

L’économie verte, de même que la croissance verte, est une approche de mise en œuvre du développement durable, ou un chemin pour l’atteindre. L’économie verte n’est pas une finalité. Le développement durable, qui « s’appuie sur une vision à long terme », demeure « l’objectif ultime » de l’économie verte, laquelle comporte « les moyens de réconcilier les dimensions économique et environnementale du développement durable, sans ignorer les aspects sociaux».

L’économie verte opère surtout par le biais d’activités de production économiques et moins par le biais de mesures directes de protection ou de restauration des écosystèmes. Dans une économie verte, la croissance est « stimulée [notamment] par des investissements qui : y réduisent les émissions de CO2 et la pollution ; y augmentent la productivité [des matières naturelles] ; y préviennent la perte de biodiversité et de services écosystémiques ».

L’économie circulaire et les technologies propres (ainsi que les pratiques d’affaires écoresponsables) sont considérées comme des systèmes ou des moyens de tendre vers une économie verte. "

L'économie circulaire

"L’économie circulaire est un système de production, d’échange et de consommation : y qui vise à optimiser l’utilisation des ressources à toutes les étapes du cycle de vie d’un bien ou d’un service, dans une logique circulaire, y tout en réduisant l’empreinte environnementale et y en contribuant au bien-être des individus et des collectivités. Il s’agit d’un système pour verdir l’économie, qui touche à la fois la production et la consommation. Dans une telle économie, les activités de consommation et de production requièrent moins d’extraction de matières naturelles, car celles-ci sont utilisées de façon plus rationnelle, puis réutilisées ou recyclées sous différentes formes au sein de l’économie. Ainsi, les pressions subies par l’environnement sont réduites.

Plus particulièrement, une moins grande consommation de matières, la préservation des écosystèmes, l’utilisation plus fréquente des produits, la prolongation de la durée de vie des produits et des composantes et la réutilisation des ressources caractérisent l’économie circulaire.

La transition vers une économie circulaire nécessite des changements dans toutes les sphères de l’économie, que ce soit du côté de l’offre de produits et de services (secteurs de l’extraction des ressources, de la production, de la transformation et de la distribution) ou du côté de la consommation (modification des comportements). Enfin, cette transition doit aussi se caractériser par une gestion des déchets efficace et une prise en compte des échanges avec le reste du monde.

L’économie circulaire forme un schème qui englobe toute l’économie et permet l’élaboration d’un ensemble cohérent de moyens pour verdir l’économie. Les moyens pour atteindre les objectifs de l’économie circulaire sont:

  • l’écoconception ;
  • la consommation et l’approvisionnement responsables ;
  • l’optimisation des opérations pour une utilisation rationnelle des ressources, soit une réduction de l’intensité dans l’utilisation des matières naturelles et de l’énergie et une réduction de l’émission de déchets et de polluants, dont les GES ;
  • l’économie collaborative ;
  • la location court terme ;
  • l’entretien et la réparation ;
  • le don et la revente ; 
  • le reconditionnement ;
  • l’économie de fonctionnalité;
  • l’écologie industrielle;
  • le recyclage et le compostage ;
  • la valorisation."

Retrouvez ici les 12 stratégies de circularité

Découvrez ici l'intégralité du rapport

Modéré par : Lou Tamaehu-Plovier

Autres actualités dans "Information"

Deuxième phase du Panier Bleu - Le Panier Bleu pour promouvoir l'achat local

Publié le 23 sept. 2020 - 11:00

MONTRÉAL, le 16 sept. 2020 /CNW Telbec/ - Après avoir accordé son soutien à une première phase qui a mobilisé de nombreux Québécois, le gouvernement du Québec verse une contribution financière non remboursable de 3 150 000 $ à l'organ (...)

Le CERIEC prend la relève de l’Institut EDDEC

Publié le 22 sept. 2020 - 17:06

 Suite à l’annonce de son partenariat avec Desjardins pour appuyer la recherche en économie circulaire au sein de son établissement, l’École de technologie supérieure (ÉTS) a dévoilé la création du Centre d’études et de recherche inte (...)

Un partenariat numérique pour tracer chaque vêtement dans le monde

Publié le 21 sept. 2020 - 20:16

 Le fournisseur de plates-formes numériques Eon s’est associé aux marques de mode H&M, PVH et Target, ainsi qu’au géant du logiciel Microsoft, dans le but de donner à chaque vêtement dans le monde une identité numérique unique. L’obje (...)


  • Publié le 07 juil. 2020 - 00:00 GMT
    par Lou Tamaehu-Plovier|Quebeccirculaire.org
    Vue 960 fois




Recherchez

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités