TriCycle

  • 2020-04-27 04:31:26
  • /
  • Quebeccirculaire.org
  • /
  • 1 866

Redonner vie aux aliments grâce aux insectes comestibles

  • Structure porteuse : TriCycle
  • Nature de l'initiative : Petite entreprise
  • 1401, rue Legendre Ouest
  • Date de début : janvier 2019

TriCycle fait connaître le rôle des insectes comestibles en économie circulaire et donne une 3e vie aux aliments en les réintroduisant dans la chaîne alimentaire plutôt que de les composter, réduisant ainsi les émissions de GES. Une année seulement après le démarrage de nos activités, 93% de nos intrants sont issus de l'économie circulaire et proviennent d'un rayons de moins de 5 km de notre ferme.

Les objectifs de Tricycle sont de:

1) produire des insectes comestibles de grande qualité avec un faible impact environnemental et générer un sous-produit fertilisant bénéfique aux cultures végétales;
2) concevoir une vitrine technologique démontrant la viabilité d’un nouveau procédé pour la mise en valeur des résidus alimentaires locaux grâce aux insectes au sein d’un élevage urbain à moyenne échelle; et
3) réaliser des recherches sur la lutte au gaspillage alimentaire et les entotechnologies en vue de développer des procédés de valorisation circulaires des matières organiques adaptables à divers contextes.

La vision

Notre vision est celle de bâtir des réseaux alimentaires durables et résilients inspirés par le fonctionnement des écosystèmes, produisant des aliments sains et nutritifs tout en luttant contre le gaspillage alimentaire et les changements climatiques.

Le contexte

Au Canada, 30 à 60% de la nourriture est gaspillée et nos déchets génèrent 4,6% des gaz à effets de serre (GES). Les solutions actuellement proposées, telles que le compostage et la biométhanisation, dégradent la valeur nutritionnelle des aliments et génèrent des sous-produits à faible valeur ajoutée. Parallèlement, et alors que la consommation mondiale de viande est appelée à doubler d’ici 2050, l’élevage d’animaux destiné à la consommation alimentaire émet 6,3% des GES. D’autant plus que la production de leur moulée pollue l’eau, appauvrit les sols et dégrade les écosystèmes. 

Les insectes, un aliment du futur

Les insectes représentent une source de protéine durable tant pour la consommation humaine qu’animale, pouvant notamment entrer dans la composition des moulées pour la volaille et les poissons. De plus, il est possible d’élever des insectes à partir de certains types de résidus alimentaires traçables. Les insectes convertissent également la nourriture en masse corporelle de façon bien plus efficace que la majorité des autres animaux d’élevage, tout en émettant moins de GES. Par ailleurs, les déjections d’insectes ont des propriétés fertilisantes pouvant permettre d’optimiser la croissance et de stimuler le système immunitaire des plantes.

Objectifs visés

Notre vision est celle de bâtir des réseaux alimentaires durables et résilients inspirés par le fonctionnement des écosystèmes, produisant des aliments sains et nutritifs tout en luttant contre le gaspillage alimentaire et les changements climatiques.

Contexte

Au Canada, 30 à 60% de la nourriture est gaspillée et nos déchets génèrent 4,6% des gaz à effets de serre (GES). Les solutions actuellement proposées, telles que le compostage et la biométhanisation, dégradent la valeur nutritionnelle des aliments et génèrent des sous-produits à faible valeur ajoutée.

Parallèlement, et alors que la consommation mondiale de viande est appelée à doubler d’ici 2050, l’élevage d’animaux destiné à la consommation alimentaire émet 6,3% des GES. D’autant plus que la production de leur moulée pollue l’eau, appauvrit les sols et dégrade les écosystèmes.

Les insectes dans l’alimentation

Les insectes représentent une source de protéine durable tant pour la consommation humaine qu’animale, pouvant notamment entrer dans la composition des moulées pour la volaille et les poissons. De plus, il est possible d’élever des insectes à partir de certains types de résidus alimentaires traçables. Les insectes convertissent également la nourriture en masse corporelle de façon bien plus efficace que la majorité des autres animaux d’élevage, tout en émettant moins de GES. Par ailleurs, les déjections d’insectes ont des propriétés fertilisantes pouvant permettre d’optimiser la croissance et de stimuler le système immunitaire des plantes.

 

Mission de TriCycle Inc.

TriCycle fait connaître le rôle des insectes comestibles en économie circulaire et donne une 3e vie aux aliments en les réintroduisant dans la chaîne alimentaire plutôt que de les composter, réduisant ainsi les émissions de GES.

Les objectifs de Tricycle sont de:

1) réaliser des recherches sur la lutte au gaspillage alimentaire et les entotechnologies en vue de développer des procédés de valorisation circulaires adaptables à divers contextes;

2) concevoir une vitrine technologique démontrant la viabilité d’un nouveau procédé pour la mise en valeur des résidus alimentaires locaux grâce aux insectes au sein d’un élevage urbain à moyenne échelle; et

3) produire des insectes comestibles de grande qualité avec un faible impact environnemental et générer un sous-produit bénéfique aux cultures végétales.

Stratégie(s) de circularité concernée(s)

  • Écoconception
  • Approvisonnement & consommation responsable
  • Optimisation des opérations
  • Valorisation

Résultats obtenus

Les élevages d'insectes destinés à l'alimentation humaine utilisent typiquement des moulées ou des céréales issues directement de la production agricole. Bien que le taux de conversion alimentaire des insectes soit nettement supérieur à celui d'autres animaux d'élevage - faisant en sorte qu'ils consomment moins d'aliments pour chaque kilo de protéines produites - TriCycle croit qu'on peut faire mieux. En effet, en intégrant des résidus agro-alimentaires dans l'alimentation des insectes, on peut réduire l'empreinte environnementale de la production de protéines, mais aussi mieux valoriser les nutriments des aliments résiduels comparativement aux procédés de compostage ou de biométhanisation qui créent des nutriments, des acides humiques et/ou de l'énergie. Le procédé de TriCycle permet de réintégrer des résidus organiques directement dans l'alimentation humaine, tout en s'assurant de la salubrité et de l'excellente valeur nutritionnelle de sa production.

Nous avons sécurisé des partenariats avec les Jus Loop, la Boulangerie Jarry, la Brasserie Harricana, la Brasserie EtOH, les chocolats Monarques, la champignonnière Blanc de Gris. Pour notre première année d'activité, en 2019, 43% des intrants donnés à nos insectes étaient des résidus organiques collectés chez nos partenaires. Dans le premier trimestre de 2020, nous avons atteint 93%. Notre objectif pour 2020 est d'approcher 100% de surcyclage. Durant ce projet de deux ans, 80 tonnes de résidus alimentaires seront valorisées annuellement pour produire 8 tonnes de ténébrions et 9 tonnes de fertilisant. 

Pour ce faire, nous avons développé un équipement de déshydratation des résidus agroalimentaires en partenariat avec un équipementier québécois, Brome Compost. L'idée est de rendre accessible une technologie locale optimisée et abordable pour la valorisation des résidus organiques. Nous travaillons aussi au développement d'équipements de tamisage pour faciliter le tri des insectes avec d'autres équipementiers québécois.

La vitrine technologique sur les bonnes pratiques en entotechnologies porte sur l’économie circulaire des matières organiques à l’aide des ténébrions pilotée par TriCycle et le Carrefour de Recherche, d’Expertise et de Transfert en Agriculture Urbaine (CRETAU). Lancée en novembre 2019, ce projet se complétera en novembre 2021. Ce projet est financé par l’entremise du Programme du développement sectoriel en vertu du Partenariat canadien pour l’agriculture, entente conclue entre les gouvernements du Canada et du Québec et le Consortium de recherche et innovation en bioprocédés industriels du Québec (CRIBIQ). Implantée au sein d’une nouvelle coopérative de producteurs agricoles urbains à Montréal, la vitrine sera un lieu de formation en agriculture urbaine en collaboration avec le laboratoire d’agriculture urbaine de l’UQAM (AU/LAB) et la chaire d’excellence en enseignement de l’entomophagie et des entotechnologies de l’Université Laval. Déjà, nous avons reçu 376 participants dans nos 5 premières activités activités de maillage et de transfert technologique. 7 autres activités sont prévues d'ici 2021. Nous avons aussi formé 5 stagiaires étudiants aux rudiments de l'économie circulaire et des élevages d'insectes.

Depuis son initiation, l'équipe de TriCycle a publié 4 articles scientifiques sur les entotechnologies et l'entomophagie, présenté 5 conférences nationales ou internationales et fait l'objet de 16 parutions médiatiques (Le Devoir, La Presse, Les Années Lumières à Radio-Canada, Salut Bonjour à TVA, etc.).

Principale(s) ressource(s) concernée(s)

  • Matières organiques
  • Ressources humaines

Autre mots-clés en lien avec l'initiative

Surcyclage; Entotechnologies; Ténébrion Meunier; Tenebrio molitor; Insectes comestibles; Agriculture Urbaine

Porteur(s) de l'initiative

  • TriCycle Inc
  • Entreprise, commerce, industrie
  • Activités diverses de fabrication
  • 1401, rue Legendre Ouest
  • Louise Hénault-ethier
  • louise@tricycle.eco

Étapes de mise en oeuvre

TriCycle déploie ses efforts en s'attaquant de front (1) aux enjeux de la production d'insectes et de fertilisant organique en économie circulaire, (2) aux enjeux de recherche qui sous-tendent cette filière émergente et (3) au transfert technologique pour former les autres éleveurs d'insectes ainsi que des travailleurs et du personnel hautement qualifié aux rudiments de l'économie circulaire grâce aux entotechnologies.

1) Enjeux de production

L'expérience de l'équipe dans la valorisation des matières résiduelles organiques a démarré au début des années 2000 avec différents projets de compostage dans des institutions, commerces et industries. En 2010, un des membres fonde une des première ferme d'élevage d'insectes comestibles au Québec. En 2017, des activités de recherche s'articulent autour d'une preuve de concept pour l’établissement d’un modèle fusionnant économie circulaire et agriculture urbaine à l’échelle d’un quartier. C'est le début des recherche de surcyclage des matières organiques résiduelles à l'aide du ténébrion meunier. Des essais pour valoriser les résidus de mycélium de la champignonnière Blanc de Gris, située dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, qui produit des pleurotes gris à partir des résidus d’une microbrasserie et de cafés du même quartier sont entrepris. L’idée du projet était de trouver un mode de surcyclage qui ajouterait plus de valeur aux résidus que le compostage. Des tests en laboratoire, au Biodôme de Montréal, sur des ténébrions meuniers ont permi de constater qu’une diète à base de ce mycélium permettrait d’améliorer la qualité nutritionnelle des larves.

En janvier 2019, TriCycle est officiellement créé. L'entreprise devient membre cofondateur de la première coopérative de producteurs agricoles urbains au Québec et démarre une ferme d'élevage tout près du Marché Central à Montréal. Dans une superficie de 1000 pieds carrés, le cheptel atteint 16 millions d'invidivus après une année d'opération. Début 2020, la ferme enclanche la phase de commercialisation d'insectes comestibles destinés d'abord à l'alimentation humaine, mais aussi apprécié pour l'alimentation animale. Elle commercialise aussi son sous-produit d'élevage, le frass de ténébrions, un fertilisant riche favorisant la croissance des plantes, mais aussi leur résistance aux stress environnementaux et biologiques, et accroissant la vitalité et la santé des sols. En mars 2020, elle augmente sa superficie à 2600 pieds carrés afin d'intégrer des équipements destinés au conditionnement des résidus agro-alimentaires avant leur introduction dans les activités d'élevage.

2) Enjeux de recherche

TriCycle a été fondé par une équipe de chercheurs encore engagés engagés dans les universités Laval, l'École des Technologies Supérieures, l'Université Concordia et l'Université de Montréal. Les membres de l'équipe de recherche sont soutenus par le CRSNG et le FRQNT. TriCycle est détenteur d’une grappe de recherche Mitacs Accélération. Le projet EcoSix porte sur L’élevage d’insectes comestibles en économie circulaire urbaine pour lutter contre le gaspillage alimentaire et les changements climatiques. Son objectif est de développer un procédé optimal pour l’élevage et la mise en marché de ténébrions en misant sur l’économie circulaire de proximité. Cela passera par l’optimisation de toutes les étapes du cycle de production: transport et traitement des intrants, confection des moulées, récolte, transformation, ensachage et distribution des insectes et de leurs déjections. De plus, des recherches seront menées afin d’enrichir la compréhension des enjeux et barrières à l’adoption, et ce pour les divers acteurs principaux dans la chaîne de valeur. Des analyses nutritionnelles seront également réalisées sur les insectes et le fertilisant commercialisés. Enfin des analyses de performance environnementale permettront de mesurer clairement les bénéfices économiques et écologiques associés à l’élevage d’insectes en économie circulaire urbaine. Les recherches qui seront réalisées sur la lutte au gaspillage alimentaire permettront de démontrer la viabilité économique des procédés de valorisation circulaires, lesquels seront adaptables à divers contextes.

La structure du projet est divisée en 6 thématiques qui touchent : (1) les intrants utilisés; (2) les paramètres d’élevage et de récolte; (3) les paramètres de transformation des insectes; (4) les enjeux de commercialisation des insectes; (5) la valorisation des résidus d’élevage (frass); et (6) une perspective globale analysant les impacts environnementaux des procédés d’économie circulaire liés aux entotechnologies. Trois stagiaires de niveau post-doctoral, doctoral et à la maîtrise se partagent 15 objectifs de stages sur un horizon de 2 ans (2020-2021). Les livrables attendus incluent des contributions à un mémoire de maîtrise et une thèse de doctorat, 4 articles scientifiques, 1 fiche technique, 4 conférences ainsi qu’un prototype d’équipement de broyage et de tamisage. 

3) Enjeux de transfert technologique

La ferme de TriCycle est une ferme modèle pour Vitrine Entotechnologique visant à 1) démontrer les processus de transformation des résidus alimentaires nécessaires à leur valorisation entotechnologique; 2) valoriser ces résidus en produisant de façon durable des insectes comestibles de grande qualité; 3) promouvoir les bénéfices des déjections d’insectes en culture végétale; et 4) offrir un accompagnement aux éleveurs d’insectes désireux de substituer les diètes céréalières conventionnelles par des intrants issus de résidus alimentaires locaux transformés en moulées performantes. Bref, la vitrine technologique cherche à démontrer la faisabilité technologique et la viabilité économique d’un procédé novateur pour la mise en valeur des résidus alimentaires locaux dans un principe d’économie circulaire en condition réelle d’entreprise et d'en assurer le transfert vers les acteurs de la filière. Ce projet constitue un pôle rassembleur pour les producteurs et les transformateurs d’insectes. Depuis son lancement en novembre 2019, 376 participants ont pris part à nos ateliers. En tout, 15 ateliers sont prévus d'ici 2021. Ensuite, basé sur les éléments de co-constructions recueillis avec les différentes parties prenantes, un guide technique sur les bonnes pratiques entotechnologiques sera rédigé et diffusé par le MAPAQ.

TriCycle accompagne de nombreux générateurs de matières résiduelles organiques, producteurs agricoles et éleveurs d'insectes pour faciliter l'intégration des principes de l'économie circulaire dans leurs activités.

Défis

L'équipe de TriCycle voit les nombreux défis qui marquent son développement comme autant d'opportunité de changer notre société en s'attaquant de front à la gestion des matières résiduelles organiques, aux systèmes de production alimentaires et à la fertilisation des sols. La consommation des insectes n'est pas encore courant en Amérique du Nord, mais à travers des sondages rejoignant plus de 2000 répondants, l'équipe a su démontrer que plusieurs québécois sont prêts à essayer d'intégrer les insectes à leur alimentation, surtout parce qu'il s'agit d'un aliment écoresponsable et bon pour la santé. Nos recherches ont démontré que la sensibilisation des jeunes écoliers facilite l'acceptabilité des insectes dans leur alimentation. Nous croyons aussi fermement qu'un travail avec les chefs permettra de développer des recettes appétissantes et réconfortantes pour accroître notre consommation d'insectes dans les années à venir. Nous travaillons d'ailleurs à former les chefs de l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec afin qu'ils sachent comment rendre appétissant ces aliments nouveaux. Enfin, nous avons réalisé des publications académiques à propos du marketing et de la commercialisation des insectes auprès de différents types de consommateurs.

Côté technique de production, tout est à faire. Il n'existe pas des décennies de connaissance à propos des élevages d'insectes, comme c'est le cas pour les autres élevages conventionnels. Il faut donc optimiser l'ensemble des éléments de la chaîne de production, depuis les intrants (en maximisant l'économie circulaire) jusqu'aux paramètres d'élevages, aux procédés de récolte et de transformation des insectes. Les équipements agricoles conventionnels ne sont pas optimisés pour les élevages d'insectes. Il faut donc développer de nouvelles machines pour réduire les temps d'opération et rendre les tâches plus ergonomiques. Notre priorité est de travailler au développement d'équipements qui pourront être manufacturés au Québec afin d'approvisionner les éleveurs Québécois, Canadiens et d'Amérique du Nord.

Enfin, si les élevages d'insectes sont pour se tailler une place de choix dans l'alimentation de nos concitoyens, il est primordial que les élevages adoptent des procédures assurant une qualité irréprochable des insectes comestibles, tant du point de vue de l'hygiène, de la traçabilité que de la biosécurité. Nous contribuons donc au développement d'un Guide de bonnes pratiques pour s'assurer que la filière se développe dans des conditions qui mettront le public en confiance face aux produits qui en sont issus. Comme les élevages d'insectes sont un secteur nouveau, des défis particuliers se présentent pour le financement des opérations. Nous contribueront à normaliser ce genre de production et fourniront nos données afin que les acteurs économiques puissent avoir des repères dans la productivité et les risques de ce genre d'élevage.

Leviers

TriCycle voit tous les défis comme des opportunités d'apprentissage. Notre vision, est de pousser au maximum la recherche et le développement afin d'optimiser toutes les étapes de production des insectes en économie circulaire. Nous nous associons aux meilleurs acteurs du secteur et travailons ouvertement avec tous les producteurs et transformateurs d'insectes du Québec. Tandis que plusieurs cherchent à garder leurs secrets d'entreprise jalousement dans l'espoir de devenir les plus gros et profitables producteurs d'insectes, TriCycle vise plutôt sur la large diffusion de ses connaissances pour entraîner avec elle l'essor de la filière entière.

Outils et méthodologies utilisés

TriCycle travaille tant en laboratoire, que dans sa ferme d'élevages et en collaboration avec d'autres éleveurs et institutions de recherche.

Sources de financement de l'initiative

TriCycle a sécurisé du financement auprès du Partenariat Canadien pour l'Agriculture Québec-Canada en partenariat avec le CRETEAU pour la Vitrine EntoTechnologique. Elle a du financement de MITACS, du CRSNG et du FRQNT pour les projets de recherche académiques. Elle a aussi bénéficié du soutien du MAPAQ, de la Financière Agricole, du CRIBIQ, et du MEI. Elle a gagné la bourse Mouvement de Novae en 2019.

 Alimentation durable
 Circuits courts
 Recherche et Développement
 Territoires zéro déchet - zéro gaspillage
 insectes
 gaspillage alimentaire
 agriculture urbaine
 biologique
 économie circulaire
 MontréalCirculaire


Autres initiatives internationales

Plus d'initiatives

Sur les mêmes thèmes

 Alimentation durable
 Circuits courts
 Recherche et Développement
 Territoires zéro déchet - zéro gaspillage
 insectes
 gaspillage alimentaire
 agriculture urbaine
 biologique
 économie circulaire
 MontréalCirculaire