The product-life factor

Auteur(s) :

The Product Life Institute

Résumé

Cet article cherche tout d’abord à démontrer que le prolongement de l’utilisation et de la durée de vie d’un produit est un point sensible pour initier la transition progressive vers une société durable, dont les progrès s’inscrivent dans les limites planétaires, et ensuite, que cette  stratégie est compatible avec un secteur privé actif et indépendant. 

La durée de vie d’un produit, ou la période durant laquelle le produit ou le bien est utilisé, détermine sa vitesse de renouvellement et donc, la consommation des ressources naturelles requise pour sa fabrication et les déchets générés. Réduire la durée de vie augmente le taux de renouvellement des biens lorsque cela est possible. Prolonger la durée de vie optimise la durée de vie totale des biens, ralentit l’épuisement des ressources naturelles et donc, par conséquent, diminue le gaspillage ; ainsi, l’extension construit et augmente la richesse collective. Ainsi, une plus longue utilisation des produits peut contribuer à la transition vers une société plus viable. Comparé à un taux de renouvellement rapide, l’augmentation de la durée de vie d’un produit se substitue aux activités d’extraction et de fabrication, et permet le développement de plus petites infrastructures, avec une forte intensité de main-d’œuvre et un ancrage local. Le secteur privé, par ses activités R&D, de fabrication ou de finance, peut trouver de nombreuses opportunités commerciales dans le prolongement de la durée de vie d’un produit – Réemploi ou réusinage, réparation, reconditionnement et recyclage. En effet, tout en augmentant le nombre d’emplois qualifiés disponibles et en réduisant la dépendance à l’égard des matériaux stratégiques, ces activités ont la capacité d’offrir au secteur privé un nouvel élan. Cette construction, en boucle fermée, permet l’émergence d’une économie qui s’auto-régénère et met à disposition des produits "meilleur marché" avec une substitution de main-d'œuvre à l'énergie. Ainsi, le chômage et la pauvreté, qui aggravent probablement l'instabilité fondamentale de l'économie mondiale, pourraient être considérablement réduits. De plus, le secteur privé possède les ressources et les compétences qui le positionne en première place pour amorcer cette transition vers une société viable où l’utilisation raisonnée des ressources et d’autres objectifs sociétaux sont atteints.  

Les auteurs pensent qu’avec des mesures appropriées dans les domaines de l’éducation et de la fiscalité, les principales entraves et les obstacles potentiels peuvent être surmontés.

Stratégie(s) de circularité concernée(s) :

Écoconception, Optimisation des opérations, Entretien et réparation, Reconditionnement, Recyclage et compostage
 Télécharger le document

  • Publié le 2018-11-21 15:16:43
    par Manon Vue 93 fois