ECO2 Magnesia: «D’abord et avant tout, c’est un projet de cœur»

 
À partir de résidus miniers abandonnés, ECO2 Magnesia propose une nouvelle technologie de captation de CO2, de décontamination et de revalorisation minière qui permet de créer le premier oxyde de magnésium écologique au monde. C’est l’une des cinq initiatives lauréates retenues parmi près d’une centaine par le jury des Prix initiatives circulaires 2021. Qui est derrière cette PME innovante? Pourquoi ont-ils épousé le modèle circulaire? Kathleen Verret, directrice du projet, répond à nos questions.

Pouvez-vous décrire l’entreprise?

Kathleen Verret// D’abord et avant tout, c’est un projet de cœur. C'est une jeune entreprise verte créée au Québec en 2016 qui innove en développant la technologie ECO2 qui transforme des résidus miniers en un produit à grande valeur ajoutée, soit le premier oxyde de magnésium (MgO) écologique au monde. Le MgO est un produit qui existe déjà, la production mondiale est importante, mais le nôtre est de plus haute pureté, de bien meilleure qualité et surtout, beaucoup moins polluant qu'auvec les méthodes conventionnelles de production.

Ce qui compte beaucoup à nos yeux, c’est justement qu’on produit le MgO de manière respectueuse de l’environnement. Uniquement de l’eau, du gaz carbonique (CO2) et des résidus miniers sont utilisés dans le processus qui ne comprend donc aucun acide ou produit chimique dangereux. De plus, nous réutilisons en boucle fermée le CO2 qui sert à maintenir notre empreinte écologique à un strict minimum. D’ailleurs, une récente étude indépendante de la COOP Carbone nous permet d’affirmer que nous produisons l’oxyde de magnésium avec la plus faible empreinte carbone au monde. Nous en sommes très fiers!

L’oxyde de magnésium (MgO) est un minerai identifié dans le Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques 2020-2025. Le MgO entre dans la composition de différents alliages métalliques pour la fabrication de pièces légères et de produits nécessitant une grande résistance à la chaleur. Le MgO permet aussi la fabrication de briques réfractaires nécessaires, par exemples, pour la fabrication des fours des cimenteries et des aciéries. En raison de ses vertus en matière de santé, c’est aussi un ingrédient important pour l’industrie pharmaceutique. Enfin, le MgO est un produit qui entre dans la composition de certains plastiques et caoutchouc pour leur conférer des propriétés de résistance à la chaleur.

DÉCOUVRIR L’INITIATIVE

Comment en êtes-vous arrivé à ce produit qui s’inscrit dans les principes de l’économie circulaire? 

Kathleen Verret// C’est venu naturellement, ce n’était pas pour épouser un modèle. Le professeur Louis-César Pasquier est à l’origine du projet avec ses étudiants de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). Ils ont développé une technologie à l’échelle laboratoire qui permettait de capter les gaz à effet de serre par la formation de carbonate, en utilisant les résidus miniers. 

Ensuite, c’est grâce à un partenariat stratégique avec SIGMA DEVTECH, une entreprise québécoise de développement et de transfert de technologies, qu’on a réussi à développer la technologie pour produire de l’oxyde de magnésium, un produit de grande valeur, et rendre ainsi la technologie viable d’un point de vue commercial. Pour nous, c’est essentiel de penser l’avenir en termes de développement de technologies à la fois vertes et rentables!

Qui compose votre équipe? 

Kathleen Verret// Ce sont des gens d’expérience avec une expertise de haut niveau dans tous les domaines comme l’ingénierie, les technologies vertes, la gestion de projet, le développement d’affaires, etc. Nous nous sommes rassemblés parce que le projet répondait à nos valeurs. Nous avons voulu donner du sens à nos carrières respectives et faire quelque chose d’important pour la société. La passion pour ce projet est partagée par toute l’équipe.

Qu’est-ce que l’économie circulaire représente en termes d’opportunités?

Kathleen Verret// C’est un changement de paradigme. Les principes de l’économie circulaire font partie intégrante des valeurs de la nouvelle génération. Notre projet intéresse les jeunes. On a l’occasion d’échanger avec eux, de répondre à leurs questions, de partager des points de vue. Il y a un pont intergénérationnel qui se crée.

Côté recrutement, on a des jeunes dynamiques avec de superbes valeurs qui cognent à notre porte. L’un des avantages de notre modèle d’entreprise est le potentiel d’attirer des employés de calibre en région.

La tendance mondiale est aussi à se tourner vers des produits de qualité, des produits durables à faible empreinte carbone. La taxation du CO2 nous rend compétitifs sur les marchés puisque notre procédé intègre la captation de CO2. Notre produit est ainsi très attractif et sa production est viable. C’est essentiel.

Qu’est-ce que des entreprises fondées sur des stratégies d’économie circulaire comme ECO2 Magnesia ont à apporter au Québec?

Kathleen Verret// Le 20e siècle était le siècle de la surconsommation et des déchets. Maintenant, on veut produire durablement et dans une grande qualité. On veut fermer la boucle. Remettre en circularité des produits qu’on peut voir comme des résidus. Utilisons ce qu’on a jeté et mettons-le à profit. C’est une question d’équité intergénérationnelle. Il faut se donner les moyens de faire mieux avec moins de ressources. Pour ça, il faut que des entreprises réutilisent ce qu’on a laissé derrière.

De notre côté, l’une des choses qu’on peut apporter aussi, c’est un souffle nouveau dans les régions. Il y a quelques années, la région Chaudière-Appalaches était florissante économiquement. Depuis que l’exploitation des mines est délaissée, la région se cherche un nouveau moteur économique. On souhaite donc développer un nouveau pôle économique vert, redonner le territoire à sa communauté et lui ramener une fierté en créant de l’emploi et du dynamisme. Le MgO est une matière première qui pourrait permettre à d’autres industries de croitre à leur tour autour de nous.

On veut travailler avec des gens de la place et développer des ressources locales pour notre industrie de pointe. On va embaucher 50 employés en 2024 et environ 60 à terme. On souhaite travailler à la formation, contribuer à développer des programmes pour que le Cégep de Thetford forme des techniciens de haut niveau, par exemple, qui pourront ensuite travailler dans la région. 

Pour en savoir plus sur ECO2 Magnesia.

Vous portez un projet d’économie circulaire ? C’est le moment de faire connaître votre initiative avec les Prix initiatives circulaires 2022 ! Inscrivez votre organisation en répertoriant votre initiative sur la cartographie interactive de la plateforme.

INSCRIRE MON INITIATIVE

 3R
 Modèles d’affaires
 RSE
 Prix initiatives circulaires
 initiative
 ECO2 Magnesia
 minéraux critiques et stratégiques

Modérateur

  • Emilie Chiasson

    Conseillère en communication - Économie circulaire

    Suivre
  • Dernière modération le 27/05/2022 - 19:08

    Auteur de la page

  • Emilie Chiasson

    Conseillère en communication - Économie circulaire

    Suivre
  • Dernière modification de l'auteur le 27/05/2022 - 19:08

    Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     3R
     Modèles d’affaires
     RSE
     Prix initiatives circulaires
     initiative
     ECO2 Magnesia
     minéraux critiques et stratégiques