Un franc succès pour le 1er colloque en économie circulaire de Victoriaville

Un franc succès pour le 1er colloque en économie circulaire de Victoriaville
C’est sous le thème «La circularité, un avantage compétitif pour les industriels» qu’a eu lieu les 17-18 octobre dernier le premier colloque en économie circulaire de Victoriaville. 

Victoriaville et sa région a l’ambition de devenir la référence par excellence en économie circulaire et de propulser les initiatives innovantes en développement durable. Le Consortium de recherche et innovations en bioprocédés industriels au Québec (CRIBIQ), la Cité de l’innovation circulaire et durable, en collaboration avec Cascades et la Ville de Victoriaville, l’hôte de l’événement, se sont donc associés pour organiser cette première édition. 

Des représentants de la communauté industrielle ont pris part à ce rendez-vous qui a proposé une programmation adaptée aux réalités et défis des petites, moyennes et grandes entreprises en matière d’innovation et d’économie circulaire. Bien sûr, des participants provenant du milieu académique, notamment des chercheurs et des professeurs, ont également participé à l’événement. De plus, des délégués de diverses organisations de développement économique et des étudiants étaient présents.  

Tous ont eu la chance d’entendre le mot de bienvenue du ministre responsable de la région du Centre-du-Québec et ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec André Lamontagne, qui a souligné l’importance cruciale de l’innovation à l’intérieur du paysage économique actuel, et qui a affirmé avec conviction que l’économie circulaire conjuguée à l’innovation est le modèle d’affaires de l’avenir ; il s’agit d’un concept qui a le pouvoir de transformer les industries québécoises, de créer des emplois durables et de réduire notre impact sur l’environnement.  

Le maire de la Ville de Victoriaville Antoine Tardif, visiblement fier d’accueillir la première édition du colloque à Victoriaville, s’est quant à lui réjoui de constater la mobilisation des entrepreneurs, chercheurs et partenaires qui se sont déplacés pour assister à l’événement. 

Avec l’ampleur et le succès de ce premier colloque, je suis persuadé que Victoriaville a pris la bonne voie en décidant de voir grand et de mettre les efforts nécessaires afin de devenir le véritable leader du développement durable au Québec, en propulsant sur son territoire une économie verte et circulaire.

- Antoine Tardif, le maire de la Ville de Victoriaville.  

«La Cité de l’innovation circulaire et durable s’impose déjà comme une référence dans le firmament québécois de l’économie circulaire. La réussite de son premier colloque, en collaboration avec le CRIBIQ, s’est concrétisée par la participation active de plusieurs partenaires, industriels, chercheurs, professeurs et étudiants. Tous croient au potentiel économique formidable de l’économie circulaire et ils partagent la volonté de travailler ensemble pour positionner le Québec comme un leader international de ce domaine», a mentionné Frédérik Boisvert, directeur général de la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR) et directeur général par intérim de la Cité de l’innovation circulaire et durable

Discours, témoignages et échanges inspirants  

Lors de la première journée, 120 participants ont eu l’opportunité d’entendre des conférenciers et des panélistes nationaux et internationaux, parmi lesquels figuraient Ramona Liberoff, directrice exécutive de la Platform for Accelerating the Circular Economy (PACE), une organisation publique-privée néerlandaise ; Franck Aggeri, professeur de management au Centre de Gestion Scientifique (CGS) de l’école Mines Paris ; et Yann Carré, leader de l’expérience de location de Decathlon France.  

Rafael Ziegler de HEC Montréal, a proposé de puiser de l’inspiration dans le modèle des coopératives pour concevoir nos modèles d’affaires circulaires ; Isabelle Moïse de RECYC-QUÉBEC a pris la parole pour donner un aperçu de l’état de la circularité au Québec ; et Maor Zaltzhendler d’Updata a insisté sur le rôle crucial de l’intelligence artificielle en tant que moteur du développement durable. 

Les participants ont également eu la chance d’assister à trois panels de discussion qui ont exploré différentes facettes de l’économie circulaire. Le premier panel, animé par Jennifer Pinna du Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI), a mis de l’avant les témoignages de trois entreprises qui ont amorcé le virage de l’économie circulaire. Le deuxième panel, dirigé par Benjamin Laplatte du Centre d’études et de recherches intersectorielles en économie circulaire (CERIEC), a présenté des modèles d’affaires québécois axés sur l’économie circulaire, mettant en lumière des entreprises engagées envers la réduction de leur empreinte environnementale et la promotion de la durabilité. Le troisième panel, animé par Bernard Lefrançois d’INOVEM, a fait ressortir l’importance des collaborations entre le milieu académique et le milieu industriel pour concrétiser des projets d’économie circulaire innovants, en capitalisant sur l’expérience scientifique pour créer des solutions bénéfique à la fois sur les plans économique et environnemental. Parmi les panélistes, on comptait notamment le conseiller scientifique en chef de Victoriaville Simon Barnabé et Sophie Séguin-Lamarche du Bureau du développement durable de Victoriaville. 

Le lendemain, près de 50 participants ont eu le privilège de vivre une immersion dans l’univers Cascades, une entreprise pionnière du développement durable et un fleuron québécois, dont les pratiques en économie circulaire font leurs preuves depuis près de 60 ans. Cette visite immersive chez Cascades a renforcé notre conviction selon laquelle la circularité est non seulement un avantage compétitif pour les industriels, mais aussi une voie essentielle pour l’avenir de notre planète. 

Cet événement a révélé que le Québec compte un écosystème d’acteurs engagés désireux de stimuler le développement économique des régions et de développer des synergies industrielles et territoriales.

- Claude Côté, directeur à l’innovation responsable du programme d’économie circulaire au CRIBIQ.

Ce dernier invite les gens à consulter l’appel à projets en cours visant à soutenir la réalisation d’études de faisabilité et la planification de projets innovants en économie circulaire : Concrétiser la circularité en bioéconomie : de la vision à la planification

Lire les faits saillants de l’événement 


À propos 

Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR) 

La Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR) est un organisme à but non lucratif dont la mission est de soutenir les entreprises locales pendant leur développement économique afin qu’il doit durable, diversifié et innovants et favoriser leur prospérité tout en mettant de l’avant la synergie des acteurs du milieu, et ce, dans les secteurs industriel, commercial et de services, touristique, agricole et de main-d’œuvre. Elle accompagne les promoteurs tout au long du processus de développement de leurs projets d’affaires, du lancement jusqu’à leur maturité, en passant par l’expansion et le repreneuriat, afin de contribuer à l’expansion industrielle et au progrès économique de la région. La CDEVR joue un rôle de catalyseur dans le développement d’entreprises compétitives et dans l’essor économique de son milieu. 

Cité de l’innovation circulaire et durable 

Pour atteindre de nouveaux sommets et devenir le premier territoire circulaire au Canada, la Cité de l’innovation circulaire et durable (la Cité) deviendra un acteur incontournable de Victoriaville et sa région. Elle pilotera des projets d’envergure pour les entreprises du territoire et servira de levier économique comme le sont les zones d’innovation mises sur pied par le gouvernement du Québec ailleurs dans la province. La Cité servira à mutualiser les forces du territoire afin de poursuivre son leadership en développement durable et en innovation. La Cité est un projet soutenu et propulsé par la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR).  

Consortium de recherche et innovations en bioprocédés industriels au Québec (CRIBIQ) 

Le Consortium de recherche et innovations en bioprocédés industriels au Québec (CRIBIQ) est l’un des neuf regroupements sectoriels de recherche industrielle (RSRI) gérés par le ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie du Québec (MEIE). Sa mission consiste à promouvoir et soutenir la réalisation de projets innovants dans les filières industrielles de la bioéconomie au Québec : l’agroalimentaire, les bioproduits et l’environnement. Grâce à ses programmes de financement de l’innovation, le CRIBIQ se mobilise pour assurer la prospérité, la souveraineté et la vitalité économique des régions du Québec en offrant son soutien aux entreprises et aux instituts de recherche publics (universités, centres collégiaux de transfert de technologie, centres de recherche gouvernementaux et autres) de la province.

Partager :
1411
Auteur de la page

Ugo Forcier

Modérateur

Emilie Chiasson

Conseillère en communication - Économie circulaire