Le CTTÉI célèbre 25 d'innovation en économie circulaire et en écologie industrielle

Le CTTÉI célèbre 25 d'innovation en économie circulaire et en écologie industrielle
Le CTTEI célèbre 25 ans d’innovation en économie circulaire et en écologie industrielle

Depuis 1999, le Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTEI) œuvre à la transition vers l’économie circulaire des entreprises et des collectivités. Fort d’une expertise reconnue, il célèbre ses 25 ans avec une année fertile en nouveaux projets. 

De précurseur à expert en la matière

C’est en 1999, lors de la tenue de la première conférence internationale en écologie industrielle tenue à Sorel-Tracy, que furent posés les premiers jalons de la création du CTTÉI. La volonté des acteurs locaux d’appliquer les principes du développement durable aux industries de la MRC de Pierre-de Saurel a conduit le Cégep de Sorel-Tracy à créer cet organisme de recherche appliquée pour accompagner les entreprises dans leurs enjeux environnementaux et former la relève étudiante.

Avec pour slogans successifs “Bouclez la boucle”, puis “Experts en la matière”, le Centre axe progressivement ses interventions sur la mise en valeur des résidus industriels, le développement de procédés propres et la transition vers l’économie circulaire. Chacune de ces approches permet aux entreprises et organisations de réaliser un virage vers l’économie circulaire, mais aussi d’accroitre leur compétitivité, d’optimiser leurs opérations et de réduire leur impact environnemental.

Une expertise en constante évolution

Dès 2005, le CTTÉI instaure de nouvelles façons d’optimiser la gestion des résidus afin qu’ils ne soient plus perçus comme des déchets dont on doit se départir, mais plutôt comme des matières possédant un potentiel économique à exploiter. Cela s’est concrétisé notamment par le lancement de la première plateforme de maillage numérique au Québec - la Bourse des résidus industriels – en ligne jusqu’en 2016.

Parallèlement, le CTTÉI amorçait en 2008 la création des premières symbioses industrielles puis, quelques années plus tard, le lancement de la communauté de pratique Synergie Québec. Avec plus de 60 conseillers et conseillères chevronnées sur le terrain et 4 000 entreprises participantes, ce réseau de projets d’économie circulaire territoriaux a un impact considérable sur l’écosystème d’affaires québécois. Les retombées en dollars économisés, tonnage de résidus détournés de l’enfouissement et gaz à effet de serre évités témoignent de l’importance de ces démarches.

Du côté technologique, les chercheur.es du CTTEI s’intéressent dès 2010 aux procédés propres que sont les fluides supercritiques et la séquestration de CO2. Grâce à un partenariat avec Innovation Fluides supercritiques (France) et l’Université d’Aix-Marseille, le centre développe une expertise de pointe et fait l’acquisition d’une plateforme d’essai unique au Canada pour le traitement d’effluents chargés en composés organiques destinés à l’élimination.

Un impact grandissant auprès de la communauté d’affaires

Alors que la lutte aux changements climatiques devient de plus en plus cruciale partout dans le monde, le chiffre d’affaires du CTTÉI connait une croissance fulgurante au cours des 5 dernières années. L’équipe poursuit ses avancées en nouant des collaborations aussi fructueuses qu’avant-gardistes, comme la coordination du premier projet québécois d’accompagnement en économie de la fonctionnalité et de la coopération, EFC Québec, où 20 entreprises ont amorcé un changement de modèle d’affaires basé sur l’usage de produits plutôt que sur le produit en lui-même (projet de 1,5 M$ financé par Action Climat Québec).

L’écologie industrielle : moteur de changement

Reconnu à la fois pour son expertise technologique et ses compétences en innovation sociale, le CTTEI représente à lui seul un écosystème d’innovation complet au service des entreprises et des collectivités. Il réalise chaque année plus de 100 projets dans des secteurs d’une grande diversité : hôtellerie-restauration, industrie des élastomères, agriculture et agroalimentaire, construction-rénovation-démolition (CRD), industrie des bétons et polymères, traitement des eaux et effluents, secteur de la santé, de la foresterie, industrie numérique, textiles, plastiques, industrie métallurgique, etc.

« Nous sommes très fiers du chemin parcouru depuis 25 ans. Notre travail de sensibilisation des entreprises, organisations et instances gouvernementales a porté fruit et nous pouvons affirmer aujourd’hui sans hésitation que nous avons contribué à positionner le Québec comme un leader de l’économie circulaire au Canada. Nous comptons bien poursuivre sur cette lancée en investissant de nouveaux champs de recherche dans les prochaines années comme la valorisation des matériaux de la transition énergétique, la décarbonation des activités industrielles et le passage à l’échelle des projets territoriaux d’économie circulaire », explique Claude Maheux-Picard, directrice générale du CTTEI.

Le CTTEI célèbrera son quart de siècle avec ses clients et partenaires le 25 septembre prochain lors d’un 5@7 organisé dans le cadre de la Grande Rentrée du développement durable, événement annuel montérégien coorganisé avec Comité 21 Québec qui aura lieu à Sorel-Tracy.

À propos
Chef de file de la transition vers l’économie circulaire au Québec, le Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTEI) développe pour les entreprises et collectivités des solutions de mise en valeur de matières résiduelles innovantes et rentables, grâce à son expertise inégalée en écologie industrielle. Il relève du ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, est affilié au Cégep de Sorel-Tracy et est membre du Réseau des CCTT - Synchronex.

Partager :
343
Auteur de la page

Astrid Debeissat

Chargée de communications

Modérateur

Emilie Chiasson

Conseillère en communication - Économie circulaire