On s'intéresse de plus en plus à l'économie circulaire, comment se fait-il que le taux de circularité diminue?

On s'intéresse de plus en plus à l'économie circulaire, comment se fait-il que le taux de circularité diminue?
La fondation Circle Economy dévoilait aujourd'hui, en collaboration avec Deloitte, son plus récent rapport sur l'indice de circularité global (Circularity Gap Report). Alors que l'économie circulaire semble plus populaire que jamais, la circularité mondiale ne cesse de diminuer. Sans annoncer un nouveau taux de circularité, le rapport se tourne cette année vers l'action et propose des mesures concrètes au niveau des politiques, des finances et de l'emploi pour inverser la tendance et favoriser des pratiques circulaires.

Circle Economy affirme qu'au cours des cinq dernières années, le nombre de discussions, de débats et d'articles relatifs à l'économie circulaire a presque triplé, alors que le taux de circularité mondial est passé de 9,1% à 7,2%. Pendant cette période de temps, l'humanité a consommé 500 milliards de tonnes de matières, soit presque l'équivalent de ce qui a été consommé pendant tout le XXe siècle. 

Nous consommons plus de ressources vierges que jamais, et notre utilisation de ressources issues de la réutilisation ou du recyclage décline.

Depuis 2019, les rapports sur l'indice de circularité globale ont proposé un indicateur de l'état de la circularité au niveau mondial. En 2024, le rapport propose plutôt des actions pour établir les priorités de sa feuille de route vers l'économie circulaire, en fonction de son profil. Circle Economy cible les politiques, les finances et l'emploi comme leviers pour mettre en œuvre la transition.

On retrouve des lignes directrices quant aux politiques et aux cadres juridiques qui pourraient encourager des pratiques durables et circulaires, et pénaliser les pratiques nocives.

Du côté des finances, on aborde par exemple les politiques fiscales qui permettraient de refléter les coûts réels et les mécanismes de financement qui favoriseraient les initiatives circulaires.

Enfin, le rapport souligne les efforts à déployer afin de combler les déficits de main-d'œuvre et de compétences et de bonifier les programmes d'enseignement. 

Des mesures adaptées pour une transition plus juste

Circle Economy tient aussi compte des différents profils des pays en fonction de l'Indice de développement humain et de l'empreinte matérielle par habitant. Certains pays doivent faire preuve de leadership afin de transformer le système. Le Canada et la France en font partie et doivent réduire radicalement leur extraction et leur utilisation de matériaux. 

CONSULTER LE RAPPORT

Ici le sommaire exécutif !

▶ Pour revoir le webinaire de dévoilement, c'est ici.

Crédits images: Circle Economy Foundation, 2024.

Partager :
Auteur de la page

Emilie Chiasson

Conseillère en communication - Économie circulaire

Modérateur

Emilie Chiasson

Conseillère en communication - Économie circulaire