Première estimation de la productivité des matières au Québec

Première estimation de la productivité des matières au Québec
En 2023, l’Institut de la statistique du Québec a publié une première estimation de la productivité des matières. Il en ressort que depuis 2016 l'indicateur est en baisse. Le Québec a ainsi créé moins de richesse par tonne de matière utilisée.

Quel est l'intérêt de ce nouvel indicateur pour le Québec? Il nous permet de mesurer la transition vers un système économique plus économe en ressources naturelles (les «matières»), dont l'utilisation apparait plus efficace. Si la productivité des matières augmente, ça signifie que nous produisons plus avec moins.

 

Productivité des matières : c’est la valeur économique créée pour chaque tonne de matières utilisées dans une économie. On la calcule en divisant le montant du produit intérieur brut (PIB $) par le nombre de tonnes (t) de matières utilisées dans l’économie du territoire étudié. (Institut de la statistique du Québec)

L'indicateur exprime le rapport entre le PIB et la consommation intérieure de matières. Dans les dernières années, le PIB du Québec a augmenté, mais les tonnes de matières utilisées ont augmenté encore plus. C'est ce qui explique que la productivité des matières a diminué.

Les matières ici étudiées sont réparties en quatre catégories: la biomasse, les combustibles fossiles et les minerais métalliques ou non métalliques.

Le rapport indique que l'évolution récente de l'indicateur est fortement influencée par l’extraction de minerais métalliques, dont le minerai de fer.

 

Consulter le rapport

Consulter les faits saillants

Partager :
Auteur de la page

Emilie Chiasson

Conseillère en communication - Économie circulaire

Modérateur

Emilie Chiasson

Conseillère en communication - Économie circulaire