Quatre tendances pour l'économie de partage en 2019

Plusieurs milliers d'entreprises appartenant à l'économie de partage exercent leurs activités dans presque tous les secteurs à travers le monde alors qu'il y a dix ans, il n'y en avait qu'une poignée. L'idée centrale de l'économie de partage, qui était de favoriser l'accès à un bien ou à un service plutôt que d'en faciliter la propriété, est un changement qui s'est enraciné et qui a été facilité par les technologies numériques et mobiles.

Toutefois, l'économie de partage s'est éloignée de son objectif initial. Une des promesses de ce modèle était la possibilité d'atténuer l'hyperconsommation et de créer des liens dans la communauté. Bien que cet avantage n'ait pas disparu, il est de plus en plus difficile de trouver des plateformes d'économie de partage qui mettent en pratique ce principe.

Dans un article du Forum économique mondial, April Rinne, experte en économie de partage, fait quatre prédictions sur ce qui attend ce modèle économique en 2019 :

Une croissance inégale 

Cette année sera marquée par des extrêmes. D'un côté, on verra apparaître les premières introductions en bourse pour des entreprises qui appartiennent à l'économie de partage. Les entreprises de services de transport Uber et Lyft ont toutes les deux demandé à entrer en bourse. D'un autre côté, notamment en Chine, de grands joueurs de l'économie de partage peinent à survivre. C'est le cas de la licorne de vélopartage Ofo, qui serait au bord de la faillite, tandis que d'autres plateformes de partage ont été inondées de demandes de remboursement et de plaintes.

Une réglementation accrue, surtout dans les municipalités 

Peu à peu, les villes comprennent que l'économie de partage les oblige à être proactives, à la fois sur le plan de la réglementation appropriée que de la maîtrise du développement économique local. Aucune ville n'a jusqu'à maintenant élaboré une stratégie pleinement intégrée, bien que certaines se soient regroupées et aient publié une déclaration commune de principes et d'engagement en faveur de l'économie de partage dans les villes. Il faudrait donc s'attendre à une sensibilité réglementaire accrue. Par exemple, en 2018, le Danemark est devenu le premier pays à permettre aux hôtes Airbnb de déclarer leurs revenus directement aux autorités fiscales. En 2019, cet élan devrait se poursuivre, mais il est difficile d'évaluer si ce mouvement se fera en faveur de standards communs de politiques publiques entre les villes.

L'économie de partage ou simplement l'économie 

La terminologie pour décrire l'économie de partage a toujours été floue. Par exemple, cette dernière est souvent confondue avec la gig economy, deux concepts différents pour lesquels il existe des chevauchements. Cette confusion implique des risques de sharewashing, un terme qui désigne l'appropriation du concept sans qu'il y ait un quelconque partage réel dans l'activité économique. Par contre, il s'agit sans doute d'un gage de succès. L'économie de partage est de plus en plus considérée comme faisant tout simplement partie de l'économie au sens large. Le manque de distinction signifie peut-être que l'économie de partage devient chose commune.

La diversité démographique à l'avant-plan 

Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, la classe moyenne représente la majorité de la population mondiale (3,6 milliards de personnes) et devrait augmenter pour atteindre 5,2 milliards de personnes à travers la planète. De plus, les femmes devraient être responsables de l'augmentation de tout le revenu disponible au cours de la prochaine décennie. Chacune de ces données démographiques jouera un rôle plus important dans l'économie de partage. Celle-ci permet aux gens d'accéder à des choses qu'ils n'auraient peut-être pas autrement les moyens d'acheter et, ainsi, de participer davantage à l'économie. Les femmes font déjà partie des clients les plus ardents de l'économie de partage, et la croissance de leur importance dans l'économie devrait stimuler davantage l'économie de partage.

Pour en savoir davantage sur ce sujet : 4 big trends for the sharing economy

Crédit photo : mycurlyphotography 
Texte intégral tiré du bulletin de veille VECTEURS_Édition du 28 janvier 2019
Auteur : Ministère de l'Économie et de l'Innovation

Modéré par : Ariane Legault

Autres actualités dans "Information"

PORTRAIT D'ACTEUR | Julien Beaulieu participe à la transition

Publié le 22 févr. 2019 - 15:56

Pour souligner l'implication des Québécois(e)s qui s'illustrent dans la transition vers l'économie circulaire, l'Institut EDDEC, en partenariat avec le Ministère de l'économie et de l'innovation, diffusera une série de capsules intitu (...)

Quand les déchets des uns font le bonheur des autres

Publié le 20 févr. 2019 - 00:00

Dossier spécial : Économie et climatMoins de GES, plus de richesse , partie 2Repris intégralement sur UnpointcinqAuteur : Valérie Levée Des entreprises qui partagent leurs équipements, leur expertise et même leurs déchets afin de rédu (...)

Réduction des déchets de plastique : Walmart Canada annonce un engagement majeur

Publié le 18 févr. 2019 - 04:01

Le 23 janvier dernier, Walmart Canada a présenté sa nouvelle Charte sur le plastique qui consiste en un engagement progressif visant à réduire les déchets de plastique de tous ses secteurs d’activités. L’annonce s’inscrit dans la foul (...)


 Modèles d'affaires
 Politique et réglementation
 Économie de partage
  Économie collaborative
  Tendances




Recherchez

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités