Un guide pour tirer profit de l’analyse des déchets avec l’analyse des coûts des flux de matières (ACFM)

Un guide pour tirer profit de l’analyse des déchets avec l’analyse des coûts des flux de matières (ACFM)

 

Comment permettre aux petites et moyennes entreprises (PME) d’identifier des opportunités d’accroissement des bénéfices, tout en diminuant leur empreinte environnementale, de manière simple et efficace? C'est une question à laquelle ont voulu répondre des chercheurs du Réseau de recherche en économie circulaire du Québec (RRECQ).

Pour une PME, choisir la meilleure option environnementale est souvent question de prix et d’effort. Elle veut minimiser les coûts et les pertes pour arriver à une solution optimale tant du côté pécuniaire que durable. Utiliser la valeur des déchets représente une excellente opportunité, mais encore faut-il que des outils appropriés soient disponibles.

Marc Journeault, professeur à l'Université Laval, cotitulaire de l’axe 2 du RRECQ (Optimisation de la planification) en collaboration avec Julien Beaulieu et le Centre de transfert technologique en écologie industrielle ont développé une méthodologie simplifiée et un outil pratique pour que les organisations puissent analyser les coûts des flux de matières (ACFM), facilitant son utilisation dans les PMEs.

Le guide « Réaliser une analyse des coûts des flux de matières (ACFM) » est disponible gratuitement sur le site du CerCeDD.

DÉCOUVRIR LE GUIDE

 

Qu’est-ce que l’ACFM?

L’ACFM prend en considération les coûts évidents reliés à la gestion des déchets (ex.: location de conteneurs à déchets, redevances à l’élimination, surcharge pour l’essence, etc.) ainsi que des coûts cachés (ex.: achat de matière, dépenses énergétiques, coût de main-d’œuvre, immobilisation, amortissement de certains équipements, etc.). 

Une fois cette analyse complétée, les gestionnaires peuvent mieux apprécier les impacts économiques associés aux déchets et envisager des mesures d’amélioration telles que le remplacement des intrants, la modification des procédés, le recyclage interne ou la vente de sous-produits.

Concrètement, l’ACFM est un outil permettant à la fois d’identifier des opportunités d’accroissement des bénéfices tout en diminuant l’empreinte environnementale des organisations. Il vise plus spécifiquement à:

  • Connaître le coût réel des rejets durant la production d’un bien
  • Identifier les matières qui permettraient de réaliser des économies
  • Améliorer la productivité et la rentabilité.

Information tirée du Centre de recherche en comptabilité et développement durable (CerCeDD).

Partager :
1941
Auteur de la page

Emilie Chiasson

Conseillère en communication - Économie circulaire