Vers le recyclage des batteries de véhicules électriques

Un nouveau procédé pour le recyclage de batteries de véhicules électriques sera mis à l’épreuve par l’équipe du professeur Mickaël Dollé dans un projet piloté par le CNETE.

 

Alors que le Québec est engagé dans l’électrification des transports, des scientifiques se penchent sur l’enjeu du recyclage des batteries, essentiel dans une optique de développement durable.

Mickaël Dollé, chercheur principal au Laboratoire chimie et électrochimie des solides de l’Université de Montréal, travaillera à approfondir les connaissances sur le recyclage des batteries en partenariat avec le Collège Shawinigan et le Centre national en électrochimie et en technologies environnementales (CNETE). Les gouvernements du Canada et du Québec ont accordé une subvention de 3,9 M$ pour le projet de cinq ans.

« Pour les véhicules électriques, on parle de batteries de quelques centaines de kilos chacune, explique Mickaël Dollé. Les différents partenaires devront les recueillir, les démonter, puis solubiliser les principaux composants pour en extraire les éléments stratégiques séparément comme le lithium, le cobalt, le nickel et le manganèse. »

Ensuite, ces solutions seront purifiées et traitées pour être réintégrées, à l’UdeM, dans le processus de fabrication de nouveaux matériaux d’électrode pour des batteries lithium-ion.

«Nous pourrons ensuite fournir de l’information sur la qualité des solutions obtenues en évaluant la performance de ces matériaux fabriqués à partir de batteries recyclées et confirmer que leurs capacités de stockage sont équivalentes à celles des matériaux originaux», indique le professeur du Département de chimie.

Pour relever le défi, il cherche à recruter des étudiants à la maîtrise, au doctorat et au postdoctorat dans des domaines comme la chimie analytique, la science des matériaux et l’électrochimie. Ils travailleront en collaboration avec des étudiants et chercheurs du Collège Shawinigan.

Nemaska Lithium et Société Laurentide sont les partenaires industriels du projet, qui devrait mener à l’implantation d’usines de recyclage de différents types de batteries à Shawinigan.

Priorité au développement durable

Ce projet de recherche appliquée vient répondre à un réel enjeu de société alors que les véhicules électriques prennent de plus en plus de place sur le marché. Un nombre toujours plus élevé de batteries arriveront en fin de vie et il faut trouver une façon de les recycler efficacement.

«La plupart des procédés qui existent ne permettent pas de récupérer le lithium, affirme Mickaël Dollé. Y arriver nous permettra d’éviter l’enfouissement et nous assurera une certaine autonomie énergétique comparativement aux pays qui devront compter sur l’extraction de ressources minières, de plus en plus recherchées, pour fabriquer leurs batteries.»

Cela fait 18 mois que l’équipe du professeur s’est attaquée à cet enjeu avec Nemaska Lithium et ils sont parvenus à optimiser un procédé qu’ils ont breveté.

«C’est un secteur de recherche intéressant pour nous, précise M. Dollé. Et il s’intègre dans la volonté de la Faculté des arts et des sciences d’être particulièrement active dans les enjeux de développement durable.»

Article repéré sur nouvelles.umontreal.ca
Par Martine Letarte 

Modéré par : Ariane Legault

Autres actualités dans "Information"

La mairesse de Montréal nommée ambassadrice mondiale ICLEI pour la biodiversité locale

Publié le 22 août 2019 - 00:00

L’organisme Gouvernements Locaux pour le Développement Durable (ICLEI) a annoncé aujourd’hui que la mairesse de Montréal, Valérie Plante, assumerait les fonctions d’ambassadrice ICLEI de la biodiversité locale. Cette position mettra (...)

Formation d’un comité d’étude sur l’obsolescence programmée et sur le droit de réparer

Publié le 19 août 2019 - 16:33

Crédit photo : Lemonde.fr Le 6 août 2019, le gouvernement du Québec a annoncé qu’un comité d’étude temporaire sur l’obsolescence programmée et sur le droit à la réparation a été formé lors de la 59e conférence du Council of State Gove (...)

Un nouveau centre de traitement des matières organiques par biométhanisation pour Montréal

Publié le 19 août 2019 - 16:11

La biométhanisation, un exemple de stratégie d'économie circulaire (valorisation), est un procédé de traitement biologique des matières organiques résiduelles par fermentation en absence d’oxygène. Comme ce procédé produit un biogaz (...)


  • Publié le 24 juil. 2019 - 00:00 GMT
    par Ariane Legault|Quebeccirculaire.org
    Vue 308 fois
 batterie
  voiture électrique
  ACV
  recyclage
  économie circulaire




Recherchez

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités