Amélioration significative de certains comportements 3RV des citoyens malgré la pandémie

Amélioration significative de certains comportements 3RV des citoyens malgré la pandémie
Le Portrait 2021 des comportements et des attitudes des citoyen-nes québécois à l’égard de la réduction à la source, du réemploi, du recyclage et de la valorisation (3RV) révèle plusieurs faits intéressants sur les habitudes et les opinions des Québécoises et des Québécois sur la gestion des matières rédisuelles.

Comme l'étude succède au premier portrait dressé en 2015, il est intéressant de constater l'évolution dans le comportement des citoyennes et des citoyens. On remarque d'ailleurs que malgré la pandémie, certains comportements se sont nettement améliorés dans les dernières années.

Par exemple, plusieurs municipalités ont mis en place une collecte des résidus alimentaires depuis 2015 et l'adoption d'une saine gestion de ses matières organiques est en forte croissance. Il s'agit en fait de l’évolution comportementale la plus significative depuis 2015, selon ce rapport. La proportion de gens qui récupèrent maintenant leurs résidus alimentaires serait de 53 %, contre 26 % en 2015. 

La quasi-totalité (97 %) des gens affirme aussi récupérer les matières recyclables systématiquement ou la plupart du temps et les motivations environnementales en seraient la principale cause. Par exemple, on mentionne vouloir laisser un meilleur environnement aux générations futures, éviter le gaspillage des ressources ou contribuer à la réduction de l'enfouissement.

La réduction à la source, le réemploi et la réparation ont aussi le vent dans les voiles. Les ménages québécois y contribuent en achetant usagé, en louant ou en empruntant du matériel, de même qu’en réparant des objets brisés, en achetant local, en réduisant les commandes en ligne d’outremer ou en refusant des items à usages uniques lorsqu'ils sont offerts.

DÉCOUVRIR LE PORTRAIT

Partager :
1860
Auteur de la page

Emilie Chiasson

Conseillère en communication - Économie circulaire