Symbiose agroalimentaire Montérégie

Premier projet au Québec de valorisation des matières résiduelles dans le secteur agroalimentaire

Détails du projet

Stratégies de circularité

  • Consommation responsable
  • Écologie industrielle
  • Recyclage et compostage
  • Écoconception
  • Approvisonnement & consommation responsable
  • Optimisation des opérations
  • Don et revente
  • Valorisation
  • Entretien et réparation
  • Économie de fonctionnalité
  • Économie collaborative
  • Location
  • Reconditionnement
  • Toutes les stratégies
Description

Avec près de 55 % des pertes alimentaires évitables générées entre les étapes de production et de distribution, le gaspillage alimentaire se positionne comme une problématique environnementale et économique majeure, en particulier pour une région telle que la Montérégie, comptant plus de 500 entreprises de transformation alimentaire, 7000 producteurs agricoles, 530 institutions et 3600 restaurateurs. Au Québec, c’est donc 3,1 millions de tonnes de résidus alimentaires qui sont générés dans toute la chaîne d’approvisionnement alimentaire 

(https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/citoyens/mieux-consommer/gaspillage-alimentaire/).

 

D’ailleurs, le gouvernement du Québec s’est fixé plusieurs objectifs dans sa Stratégie de valorisation de la matière organique pour réduire les matières organiques enfouies : 

  • Instaurer la gestion de la matière organique sur 100 % du territoire municipal d’ici 2025 ;
  • Gérer la matière organique dans 100 % des industries, commerces et institutions (ICI) d’ici 2025 ;
  • Recycler ou valoriser 70 % de la matière organique visée en 2030 ;
  • Réduire de 270 000 tonnes de CO2e les émissions de GES en 2030.

 

De plus, le contexte actuel exerce une forte pression sur nos producteurs et transformateurs, qui n’ont d'autre choix que d’adapter leurs façons de faire et d’adopter des mesures pour renforcer leur résilience et augmenter leur compétitivité. L’accroissement continu de la compétition internationale, les bouleversements climatiques et la fluctuation du coût des matières premières fragilisent la compétitivité des entreprises montérégiennes. L'exemple de la pandémie de COVID-19 montre ainsi que les chaînes d'approvisionnement internationales sont sujettes à des bris assez importants. Les consommateurs ont aussi un rôle à jouer dans cette pression exercée sur les agriculteurs, puisqu’ils exigent de plus en plus que les entreprises aient des pratiques d’affaires responsables. 

Également, l’épuisement continuel des ressources pousse les entreprises à se tourner vers des alternatives, telles que la réutilisation, la revalorisation, la transformation et autres activités de transformation de matières en fin de vie. Ces matières sont une source inexploitée de denrées (organiques et inorganiques) qui peuvent remplacer ou, du moins, diminuer la quantité de matières premières ou vierges traditionnellement utilisées. 

Finalement, dans les dernières années, le gouvernement québécois a mis l’accent sur la nécessité de consommer local et d’être autonome dans notre système alimentaire, d’où la création en 2013 de la Politique de souveraineté alimentaire. La Montérégie étant le garde-manger du Québec, les producteurs et transformateurs de la Montérégie sont bien placés pour répondre à cette hausse de la demande pour des produits locaux. 

 

Ce 1er projet en agroalimentaire au Québec, initié en 2019 par le CRE Montérégie, consiste à accompagner, en partenariat avec les MRC et ODÉ concernées, les organisations agroalimentaires montérégiennes à avoir des pratiques circulaires, notamment par la création de synergies. Ces dernières permettent de maximiser l'utilisation des ressources et d’éviter de nouvelles extractions. Elles visent la valorisation de matières déclassées/en surplus et des ressources sous-valorisées (sous-produits, rejets de production) pour combattre le gaspillage alimentaire tout en augmentant l’approvisionnement local. La phase 3 permettra plusieurs actions. En plus de développer une stratégie de communication pour augmenter le rayonnement des initiatives régionales d’économie circulaire du domaine bioalimentaire, des accélérateurs d’innovation seront mis en place. Par la collaboration avec la conseillère d’Actions concertées HRI, les hôtels, restaurants et institutions seront également ajoutés aux organisations desservies, multipliant ainsi les possibilités des retombées sociales, économiques et environnementales, ce qui favorisera la transition socio-écologique en Montérégie.

Objectifs visés

Les objectifs visées du projet sont les suivants : 

  • Augmenter le bilan environnemental des entreprises et réduire le gaspillage alimentaire ;
  • Soutenir l'ensemble des organisations en agroalimentaire (entreprises privées, entreprises d’économie sociale, OBNL, etc.) dans la promotion et l’implantation de pratiques d’économie circulaire ;
  • Assurer la pérennité et la vitalité du territoire ;
  • Mobiliser et concerter les acteurs du domaine bioalimentaire ;
  • Faciliter l'accès aux produits locaux puisque les circuits courts sont privilégiés via des échanges et des mutualisations de ressources entre des organisations locales dans le secteur agroalimentaire ;
  • Faire reconnaître la valeur économique des produits valorisés ;
  • Augmenter la compétitivité des entreprises de la Montérégie ;
  • Développer des produits uniques et innovant ; et
  • Développer des produits santé et une meilleure équité en santé

L’objectif principal du projet est d’accompagner les entreprises dans le passage d’une économie basée sur le modèle linéaire à une économie dite circulaire. Les animatrices de Symbiose agroalimentaire Montérégie sont au cœur d’une démarche de symbiose industrielle. Leur rôle est d’animer et de dynamiser le projet, de faciliter les contacts entre les participants et de créer des opportunités d’affaires à valeur ajoutée.

Stratégie(s) de circularité concernée(s)

  • Écologie industrielle
  • Recyclage et compostage
  • Écoconception
  • Approvisonnement & consommation responsable
  • Optimisation des opérations
  • Don et revente
  • Valorisation

Résultats obtenus

Les deux premières phases de Symbiose agroalimentaire Montérégie, qui se sont déroulées entre 2019 et 2023, ont généré plusieurs retombées : 

  • Plus de 315 organisations ont rejoint le projet pour être membre de Symbiose agroalimentaire Montérégie;
  • Environ 738 offres et demandes ont été recensées;
  • Plus de 112 synergies* ont été concrétisées;
  • 4 capsules vidéo d'entreprises inspirantes ont été réalisées pour les MRC de Maskoutains et d’Acton;
  • 11 ateliers de maillage et de réseautage ont été organisés, rassemblant plus de 350 participants;
  • Plus de 24 448 tonnes de matières ont été détournées de l'enfouissement;
  • Plus de 102 637 tonnes de CO2 équivalent ont été évitées;
  • Environ 40 présentations du projet ont été effectuées, dont 10 dans des milieux scolaires et nous avons participé à 3 colloques régionaux et provinciaux à titre de conférencier.ère.

*À noter que plusieurs synergies sont en cours de réalisation et ne sont pas comptabilisées dans le bilan ci-haut. 

Principale(s) ressource(s) concernée(s)

  • Matières organiques
  • Verre
Porteur(s) de l'initiative

Porteur(s) de l'initiative

  • CRE Montérégie
  • Économie sociale, OBNL
  • Administration publique
  • 1150, rue Saint-Laurent Ouest
  • Mélody Tim Yen
  • melody.tim.yen@crem.qc.ca
  • Autre

Partenaire(s) de l'initiative

  • Développement économique de l’Agglomération de Longueuil, DEL
  • Impliqué dans le financement du projet et en tant que membre du Comité de aviseur et du Comité décisionnel. Présence lors des rencontres du Comité. Assure le partage d’information et la mobilisation des ressources internes dans le but de faire la promotion du projet et de ses retombées, de mettre en relation les entreprises intéressées avec les animatrices territoriales, de collecter et partager des données sur les gisements et besoins des entreprises (ex. formulaire simplifié de caractérisation d’entreprise), d’assurer la logistique événementielle pour les ateliers de maillage réalisés sur leur territoire, de fournir une visibilité au projet via des outils de diffusion auprès des entreprises (ex. site web, infolettre) et de fournir des locaux pour la tenue de rencontres dans le cadre du projet.


  • SADC Saint-Hyacinthe / Acton
  • Impliqué dans le financement du projet et en tant que membre du Comité de aviseur et du Comité décisionnel. Présence lors des rencontres du Comité. Assure le partage d’information et la mobilisation des ressources internes dans le but de faire la promotion du projet et de ses retombées, de mettre en relation les entreprises intéressées avec les animatrices territoriales, de collecter et partager des données sur les gisements et besoins des entreprises (ex. formulaire simplifié de caractérisation d’entreprise), d’assurer la logistique événementielle pour les ateliers de maillage réalisés sur leur territoire, de fournir une visibilité au projet via des outils de diffusion auprès des entreprises (ex. site web, infolettre) et de fournir des locaux pour la tenue de rencontres dans le cadre du projet.


  • MRC de Roussillon
  • Impliqué dans le financement du projet et en tant que membre du Comité de aviseur et du Comité décisionnel. Présence lors des rencontres du Comité. Assure le partage d’information et la mobilisation des ressources internes dans le but de faire la promotion du projet et de ses retombées, de mettre en relation les entreprises intéressées avec les animatrices territoriales, de collecter et partager des données sur les gisements et besoins des entreprises (ex. formulaire simplifié de caractérisation d’entreprise), d’assurer la logistique événementielle pour les ateliers de maillage réalisés sur leur territoire, de fournir une visibilité au projet via des outils de diffusion auprès des entreprises (ex. site web, infolettre) et de fournir des locaux pour la tenue de rencontres dans le cadre du projet.


  • Technopole St Hyacinthe
  • Impliqué dans le financement du projet et en tant que membre du Comité de aviseur et du Comité décisionnel. Présence lors des rencontres du Comité. Assure le partage d’information et la mobilisation des ressources internes dans le but de faire la promotion du projet et de ses retombées, de mettre en relation les entreprises intéressées avec les animatrices territoriales, de collecter et partager des données sur les gisements et besoins des entreprises (ex. formulaire simplifié de caractérisation d’entreprise), d’assurer la logistique événementielle pour les ateliers de maillage réalisés sur leur territoire, de fournir une visibilité au projet via des outils de diffusion auprès des entreprises (ex. site web, infolettre) et de fournir des locaux pour la tenue de rencontres dans le cadre du projet.


  • Stratégie bioalimentaire Montérégie
  • Partenaire technique, financier et de diffusion. Ayant un contact privilégié avec plusieurs organismes sur l’ensemble du territoire, la Stratégie bioalimentaire Montérégie assure également l’arrimage du projet avec les autres initiatives montérégiennes. Elle a aussi un rôle de veille sur les autres territoires ne faisant pas partie du comité de projet.


  • TransformAction
  • Partenaire technique et de diffusion, impliqué en tant que membre du comité aviseur. La relation de confiance préexistante entre ce partenaire et les entreprises de transformation alimentaire facilitera et accélèrera le développement de synergies. TransformAction assure le rôle de courroies de transmission entre le CRE Montérégie et les entreprises de la transformation alimentaire


  • Comité 21
  • Impliqué en tant que membre du comité aviseur. Connaissance des enjeux et des acteurs liés à l’économie circulaire. Partenaire technique du projet.


  • Les pôles d'économie sociale de la Montérégie
  • Pôle de l'entrepreneuriat collectif de l'est de la MontérégiePôle d'économie sociale vallée-du-haut-saint-laurentPôle de l'économie sociale de l'agglomération de LongueuilPartenaires de diffusion. Leur rôle consiste à : - Partager leur expertise spécifique à leur domaine d'action ; - Faire connaître le projet ; - Partager de l'information par rapport aux besoins spécifiques des organisation ; - Identifier des projets innovants et porteurs pour leur secteur d'activité ; et,- Apporter une connaissance solide de leur milieu.


  • Montérégie économique, Expansion PME, Tourisme Montérégie, MAPAQ, UPA
  • Partenaires de diffusion. Leur rôle consiste à : - Partager leur expertise spécifique à leur domaine d'action ; - Faire connaître le projet ; - Partager de l'information par rapport aux besoins spécifiques des organisation ; - Identifier des projets innovants et porteurs pour leur secteur d'activité ; et,- Apporter une connaissance solide de leur milieu.


  • CTTÉI et Cintech
  • Partenaires scientifiques du projet, leur rôle consiste à :- Apporter du support technique et scientifique- Apporter de la formation personnalisée et le transfert de matériel didactique, de procédures et d’outils d’écologie industrielle développés par le CTTÉI et la Communauté Synergie Québec;- Conseiller en termes de besoins en développement et amélioration de produits, recherche appliquée et application de nouvelles technologies.- Trouver de nouveaux débouchés à des résidus non valorisésDonner du coaching individuel et exécutif (CTTÉI)

Mise en oeuvre

Étapes de mise en oeuvre

L’animation de Symbiose agroalimentaire Montérégie, un projet d’écologie industrielle, a débuté en 2019. Symbiose agroalimentaire Montérégie est le premier projet de symbiose industrielle thématique au Québec puisqu’il cible spécifiquement les entreprises et les acteurs de la chaîne de valeur de l’agroalimentaire de la Montérégie.

Avec un objectif de départ en 2019 de mieux valoriser les matières générées par les activités de production et de transformation alimentaire, le projet Symbiose agroalimentaire Montérégie a démarré dans l’optique de valoriser les matières résiduelles des transformateurs alimentaires (ex.sous-produits, rejets de production). Au fur et à mesure que le projet s’est développé, de nouveaux besoins sont apparus, notamment au niveau des déclassés et des surplus des producteurs agricoles de la Montérégie. Ces derniers acteurs ont été intégrés à la deuxième phase du projet. Cette deuxième phase du projet a débuté en 2021.

La phase 3 de Symbiose agroalimentaire Montérégie, qui commencera en 2023, va permettre d’intégrer les hôtels, restaurants et institutions (HRI), traiteurs, prêts-à-manger et épiceries au public cible déjà existant de Symbiose agroalimentaire Montérégie. L’objectif serait donc de créer des maillages entre les producteurs, transformateurs, distributeurs, hôtels, restaurants, institutions et organismes d’économie sociale dédiés à la sécurité alimentaire afin de continuer les efforts de réduction du gaspillage alimentaire. Cela permettra aussi de mettre en valeur le potentiel nourricier de la région et de privilégier l’approvisionnement local et les circuits courts.

Défis

La concrétisation d’une synergie dépend de plusieurs facteurs qui peuvent être liés :

- Au coût de vente de l’offreur ;

- À la logistique du transport et du traitement de la matière ;

- À l’état de la matière, surtout lorsque l’on parle de matière organique périssable ;

- Les enjeux de main-d’œuvre et de temps alloué ;

- Changement du personnel ;

- La communication entre les entreprises et entre les animateurs/animatrices et entreprises ; et, 

- Fermeture des entreprises, particulièrement lors de la pandémie.

Leviers

Les conditions de succès favorisant la mise en œuvre du projet Symbiose agroalimentaire Montérégie résident sur une forte mobilisation des acteurs via une bonne compréhension de la notion d'économie circulaire et des bénéfices économiques, sociaux et environnementaux associés. L'accompagnement des entreprises et la communication entre les entreprises sont également deux éléments clés du succès dans la réalisation de synergies. 

Une communication régulière et fluide avec les partenaires du projet est également un aspect clé. De ce fait, plusieurs canaux de communication ont été mis en place pour une collaboration accrue entre le CRE Montérégie et ses partenaires territoriaux. D’autres moyens de collaboration tels que des événements, des ateliers, des comités et autres sont également une partie intégrante de la relation en place avec ces organisations. 

Une veille stratégique et un contact constant avec l’écosystème montérégien permet à Symbiose agroalimentaire Montérégie d’être informé du développement de tout projet d'économie circulaire qui pourrait de près ou de loin contribuer à la réussite du projet. Par un arrimage des initiatives de la région, le dédoublement des projets est évité et une actualisation constante et continue des acteurs clés du territoire est réalisée, ce qui permet au CRE Montérégie de continuer à développer son réseau de partenaires et de collaborateurs.

Outils et méthodologies utilisés

Le projet Symbiose agroalimentaire Montérégie se définit au travers de plusieurs volets :

  • Accompagnement des entreprises en agroalimentaire ;
  • Événements de réseautage et ateliers de maillage
  • Rayonnement et développement de la visibilité des entreprises et du projet ;
  • Développement de projets.

Les étapes d’accompagnement des entreprises pour la création et la pérennisation d’une synergie sont les suivantes :

  1. Recrutement, via les appels, les emails et les événements de réseautage ;
  2. Caractérisation des ressources ;
  3. Analyse des données la plateforme en ligne Synergie Québec, nous permettant de compiler et analyser les synergies potentielles ;
  4. Accompagnement dans la mise en œuvre de synergies avec des suivis réguliers avec les entreprises.

Des événements de réseautage sont organisés annuellement afin de sensibiliser un plus grand nombre d’entreprises montérégiennes aux concepts de l’économie circulaire et aux avantages de la mise en place de partenariats d’affaires avec des entreprises locales pour la valorisation des matières résiduelles.

La force du réseautage des entreprises locales encourage la création de nouveaux maillages et permet parfois la création de nouveaux produits, ce qui stimule le potentiel d’innovation des entreprises agroalimentaires de la région. Un suivi s’effectue par la suite par les animatrices de Symbiose agroalimentaire Montérégie afin de concrétiser les synergies potentielles relevées lors des ateliers de maillage.

Une fois les synergies réalisées et les retombées environnementales comptabilisées, les bons coups sont diffusés dans les réseaux sociaux du CRE Montérégie et dans ceux des partenaires territoriaux de Symbiose agroalimentaire Montérégie pour le rayonnement des entreprises et du projet.

 

Développement de projets d'accélérateurs d'innovation :

En hiver 2022, une cartographie des matières résiduelles générées par les transformateurs alimentaires de la Montérégie a été réalisée afin d’aider à développer des projets d’économie circulaire via plusieurs stratégies d’économie circulaire. Plusieurs matières problématiques ont été identifiées et la mise en oeuvre de projet pilote est en cours. 

Le projet d'accélération d'innovation sur les contenants en verre visant à répondre aux enjeux relatifs à la chaîne d'approvisionnement du verre est également en cours.

Sources de financement de l'initiative

Le projet Symbiose agroalimentaire Montérégie a bénéficié du soutien financier du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, de Recyc-Québec, d'HydroQuébec, de l'Entente Sectorielle bioalimentaire de la Montérégie ainsi que de plusieurs Municipalités régionales de Comté telles que la MRC de Roussillon, la MRC des Maskoutains avec la Technopole St-hyacinthe, la MRC d'Acton avec la SADC St-hyacinthe Acton et le Développement économique de l'agglomération de Longueuil.

Partager:
Auteur de la page

Yona Qi

Modérateur

Utilisateur